Programme

Méthode “Minna no nihongo”

Il existe de nombreuses versions et de nombreux niveaux dans plusieurs langues. Minna no nihongo
est une méthode qui demande beaucoup d’investissement pour parler japonais. Mais elle vous
emmènera beaucoup plus loin, avec des bases solides, surtout si vous êtes suivi par un professeur. Cette
méthode d’apprentissage est en 3 manuels par niveau : le livre d’exercice (tout en Japonais), le livre de
grammaire et de vocabulaire (en français) et le livre d’apprentissage des Kanji

1. Livre d’exercice

Le premier tome (Minna no nihongo volume 1 ou shokyu ichi, 1) est adapté aux grands débutants, mais il faut commencer par l’apprentissage des katagana et des hiragana, puis l’apprentissage du vocabulaire de base. C’est une méthode de référence complète, progressive, qui permet de s’immerger dans la langue à condition de ne pas être rebuté par un livre écrit entièrement en japonais. Cette version comprend un CD mais il existe certainement une version sans CD. A condition de garder un rythme régulier, on progresse vite. Le livre contient de très nombreux exercices corrigés à la fin du livre. Minna no nihongo est inutilisable seule, sans le livre d’explications grammaticales.

2. Livre d’explications grammaticales

Les explications grammaticales sont regroupées dans un autre volume appelé Traductions & Notes grammaticales (ou Minna no Nihongo : Translation & Grammatical Notes Bk.1 French version). On peut y trouver le vocabulaire nécessaire à chaque leçon, la traduction des dialogues, des phrases exemples et des explications grammaticales en français. A la fin du livre se trouvent la liste des verbes utilisés et leurs différentes formes ainsi que des tableaux récapitulatifs (nombres, expressions relatives au temps, heure et date, expressions de la période, compteurs).

3. Livre de kanjis

L’ouvrage consacré aux kanjis est très bien pensé (le volume 2, de niveau intermédiaire, va beaucoup
plus vite). Les leçons débutent par la présentation, la prononciation et l’ordre d’écriture des kanjis. Un
dictionnaire peut parfois être nécessaire pour traduire certains kanjis, mais on peut imaginer que cela
fait partie de l’apprentissage. On trouve ensuite (et c’est le grand intérêt de cet ouvrage) un petit texte
simple reprenant les kanjis étudiés, ce qui permet de les lire et les retenir dans leur contexte. Et enfin, de
petits exercices récapitulatifs ponctuent chaque chapitre. Le principal inconvénient de cette méthode,
c’est qu’elle est en anglais. Cela reste un anglais basique accessible à la plupart des personnes
possédant un niveau scolaire cela mais rebutera les autres.
Pour continuer au niveau intermédiaire, il existe d’autres livres, dont par exemple le livre d’apprentissage
niveau 2 en japonais……

Rêves de Japon